Découverte du cœur des Pyrénées

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les gorges de la Carança

Par Anthony Romagné

Les gorges de la Carança sont situées sur le plateau de la Cerdagne, dans les Pyrénées Orientales. L’aventure démarre dans le petit village de Thuès entre Valls.

La montagne

Avant même d’entrée dans les Gorges, vous passerez au dessous du pont du train jaune Gisclard, classé monument historique. Vous arrivez ensuite au cœur de la montagne. A cet endroit, les majestueuses gorges sont saisissantes. L’itinéraire mène en direction de l’Espagne, au sud du refuge du Ras de la Carança (1831 m), après le long sentier qui borde le col Mitja et le col Del Pal. La Carança est assez difficile d’accès, ce qui lui permet de conserver un charme particulier. Une zone de passerelle permet de longer les corniches et de traverser la rivière ou les chutes d’eau. Les paysages sont un régal pour les yeux. Aussi, les nombreux gaves ou nestes, ces longues rivières souterraines qui jaillissent en formant des torrents tourbillonnants contribuent au charme de l’endroit. Le flot continu de ces puissants cours d’eau frappant la falaise agrémente la visite d’un son envoutant. Ce sont ces torrents qui sont à l’ origine des Gorges et qui apportent à cette montagne un caractère si impressionnant.

La faune et la flore

La végétation dispose d’un climat et d’un ensoleillement idéal, ce qui justifie que la flore y est d’une diversité impressionnante. Les forêts de chênes et de châtaignés sont souvent très éparses sur le début de l’ascension. Mais l’étage montagnard (de 1000 à 2000 mètres) se compose davantage de hêtres et de sapins, puis au dessus, seule les landes de rhododendrons et de genévriers et quelques forêts de résineux accompagnent les espèces végétales aussi variées de couleurs que de senteurs. Très souvent, la montagne offre un ultime refuge aux animaux qui y trouvent un habitat plus adapté. De nombreuses espèces protégées y survivent encore en liberté, cependant, vous ne pourrez pas en apercevoir autant que dans l’enceinte du parc national des Pyrénées qui protègent plus de 200 espèces de vertébrés, 7000 espèces d’insectes et environ 400 fleurs.

Le refuge du ras de la Carança, à 1831 mètres est idéal pour passer la nuit ou simplement pour se restaurer. Des montagnardes pures souches vous accueillent, et, si l’occasion se présente, ils seront heureux de vous conter l’histoire du refuge et des gorges. Une source d’eau potable se situe juste à coté. Pour ceux qui voudraient repousser l’effort, le splendide étang de la Carança se trouve juste avant la frontière d’Espagne.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »