La révolution technologique dans l’automobile

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Malgré la crise du secteur automobile qui a amené nombre de constructeurs à emprunter, les années de recherche apportent enfin des innovations

En première ligne, les voitures hybrides allient deux types de moteur qui sont généralement à combustion et électrique. C’est le mariage le plus courant, cependant, on peut trouver une combinaison diesel-électricité. Le groupe PSA présente sa 3008 hybride qui sera commercialisée fin 2011. Mitsubishi eux mise sur une association gaz-électrique, Toyota avec la nouvelle Prius 3 prévoit des prix très abordable à la clientèle avec de surcroit la possibilité de recharger les batteries sur une prise classique. Ces véhicules nouvelles générations alliant design attirant, frais de carburants et surtout émission de Co² réduit d’un tiers sont les nouvelles merveilles du parc automobile. Malgré tout, il faut se demander si les motorisations hybrides ne sont pas seulement qu’une étape très temporaire dans la révolution énergétique véritablement en marche.

Les véhicules électriques qui existent depuis plusieurs années sont de plus en plus appréciés et séduisent aujourd’hui un grand nombre d’automobilistes qui jouissent du confort de ne pas émettre de CO². On peut dorénavant voir aux Etats-Unis et au Japon les premiers véhicules hydrogène, alimentés par une pile à combustible. D’autres véhicules électriques sont alimentés par un générateur à essence qui entre en fonction quand les batteries sont trop déchargées, c’est le cas par exemple de l’Opel Ampera. On souligne toujours le même problème pour la motorisation électrique, le manque d’autonomie dépassant rarement 250Km. Mais tout le monde peut il prétendre avoir d’autre besoin que la circulation urbaine, surtout ceux qui disposent de plusieurs véhicules…ne vaut il mieux pas honorer l’avenir des générations futures avec des moteurs électriques qui n’émettent ni CO², ni autre polluant, ni bruit de moteur.
Des carburants plus propres

Les véhicules hybrides donc nous amènent à une économie de carburant et d’émission de polluant d’un tiers, les électriques ont le grand avantage d’être tout à fait propre d’un point de vue de consommation mais restent un peu chers. Les véhicules à gaz rejettent 25% de CO² en moins et les stations distributrices se généralisent. Ce carburant est généralement mélangé à hauteur de 10% avec du biogaz qui est entièrement organique.

Le bioéthanol, carburant tout récent se mélange soit à l’essence, soit au gaz oïl. Il se produit à partir de matières végétales et peut réduire considérablement l’émission de CO². Cependant, le coût de carburant est assez important et les pétroliers européens produisent l’E85 (85% de bioéthanol et 15% d’essence) par un procédé chimique dont le bilan énergétique est quasiment aussi catastrophique que les carburants classiques.

Anthony Romagné

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »